Expo Phono

Expo Phono

Conjointement organisée par le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes et le Festival de la Musique Tunisienne en marge de la 17 éme édition de ce Festival, l’exposition « EXPO PHONO » n’aurait pas pu avoir lieu sans la généreuse collaboration de Monsieur Habib Boughrara, qui a bien voulu prêter une partie de sa collection privée.

Première du genre en Tunisie, cette exposition se propose d’offrir au public une occasion inédite de découvrir ou de redécouvrir de rares spécimens d’appareils de reproduction du son fixé sur cylindre, sur disque, sur fil magnétique ou encore sur bande magnétique, dans un essai de retracer l’histoire de la reproduction sonore au cours de la première moitiés du XXème siècle. En effet, elle met en exergue le chemin parcouru pour perfectionner les procédés de l’enregistrement et de la reproduction du son, parole tout d’abord puis musique, bien avant le fabuleux bond technologique, qui a permis le passage à l’enregistrement numérique sur CD, DAT, ou tout simplement, sur puce électronique de lecteurs MP3.
Exposition visuelle mais aussi sonore, « EXPO PHONO » offrira en outre au public une occasion unique de plonger dans le contexte  musical des premières décennies du siècle précédent ; les machines exposées serviront en effet à la diffusion d’enregistrements correspondants. 
A travers cette exposition, les organisateurs voudraient rendre hommage à toute une génération de musiciens dont les enregistrements permettent aujourd’hui une reconstitution d’une partie du paysage musical du siècle dernier, qui peut toujours constituer une source inépuisable d’inspiration pour les acteurs de la scène musicale actuelle comme souhaitent la rappeler, et le Festival de Musique Tunisienne et le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes.
Si ces enregistrements sont devenus au cours des années un objet de convoitise de la part de collectionneurs, ils ne constituent pas moins un patrimoine à conserver et à rediffuser, ainsi qu’une matière précieuse pour les chercheurs. Faut-il alors rappeler que la collecte, la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine à la fois matériel, et figurent parmi les principales missions imparties à la Phonothèque Nationale, créée au sein du Centre des Musiques arabes et Méditerranéennes.
Si la phonothèque Nationale a réalisé au cours des douze dernières années de son existence une avancée certaine dans la réalisation d’un fonds, le plus complet possible, de tous les enregistrements musicaux tunisiens (commerciaux ou non édités), beaucoup reste encore à faire.
Consciente de l’importance des fonds de phonogrammes de musique tunisienne ou arabe détenus par les collectionneurs privés, la Phonothèque Nationale développe avec ces dernières différentes formes de collaboration (rachat, transfert, prêt, échange de services, etc…). L’organisation de cette exposition s’inscrit, de toute évidence, dans ce cadre.

Prix : 2.000 dt